Pluton 2018
  • Pluton 2018
  • Pluton 2018

Pluton 2018

Référence: menarplut
Producteur : Ménard Pierre


Pluton 2018 n'est pas en stock aujourd'hui.
Nous vous préviendrons par email dès qu'il sera disponible :

Nom :
Société :
Email :
Téléphone :








Vin blanc sec - Anjou - bouteille de 75cl - T° de service 10-12°C - Garde sur 20 ans

Pierre Ménard est un tout jeune vigneron angevin. Il travaille avec ses parents qui amènent leur production à la cave coopérative. Depuis 2013,  il  a commencé à produire son propre vin. En effet, cela lui faisait trop mal au cœur d'envoyer des raisins issus de magnifiques terroirs à la cave coop. De même, il ne veut plus travailler avec des pesticides chimiques. Aussi, dès son premier millésime, il s'est engagé vers une culture respectueuse de l'environnement avec l'usage des plantes, en prenant son temps pour trouver l'équilibre des vignes. La production est toute petite pour le moment, ce qui lui permet de faire un travail méticuleux toute l'année à la vigne.

Pluton

Pluton est une sélection intra-parcellaire du Clos des Mailles. Le Clos des Mailles est un des très beaux terroirs de Faye d’Anjou, un coteau de schiste à phtanites allant de la crête des coteaux qui surplombent le Layon jusqu’à la mi-pente Nord-ouest. Les vignes de Chenins pour cette cuvée se situent sur la crête du coteau ou on note une très grande dominance des phtanites sur le schiste. Les phtanites sont des roches bleues très dures généralement entourées de veines de quartz blanc et sont considérées comme une roche compagne des schistes, d’ailleurs « phtanite » vient du grec Phtanô, « Je devance » sous entendu « Je devance les schistes », tout comme, quelque part, Pluton nous devance à l’extérieur du cocon que forme le système solaire. Cette cuvée s’est imposée par elle-même, la vinification par petits lots à révélé deux barriques qui ont suivi un chemin très à part du reste du Clos des Mailles, deux barriques qui se sont avérées provenir de cette partie de la parcelle très riche en phtanites, c’est donc une petite série qui ne sera renouvelée que si les phtanites se distinguent à nouveau dans les millésimes à venir. Le travail de la vigne est fait de façon naturelle et est surtout manuel, la protection contre les maladies se fait notamment par des tisanes, décoctions et macérations de plantes (prêle, ortie, achillée millefeuille, osier, pissenlit, camomille, fougère).

 En 2018, les phtanites se révèlent à nouveau!

Vendange manuelle, pressurage doux pneumatique, fermentation et élevage en 1 barrique de 5 vins, 1 jarre en grès et une grosse bonbonne de verre.

  Le millésime 2018

Une année sportive dans les vignes bien récompensée au final. Le début de cycle est plutôt tardif grâce à un bel hiver et de bonnes périodes de froid, le débourrement arrive dans la deuxième moitié d’avril. Les choses se bousculent ensuite avec une montée des températures à partir de fin Avril qui s’accompagne de pluies. Les pluies s’intensifient en Mai et surtout en Juin alors que les températures restent élevées, ce qui crée un climat explosif pour la propagation du mildiou. La bataille est intense et sans relâche notamment aumoment de la floraison début juin.


Pour garder une quantité de cuivre faible, j’ai utilisé au maximum le potentiel des plantes disponibles, notamment la prêle et l’achillée millefeuille mais surtout l’écorce de chêne qui à permis d’assécher autant que possible le mildiou, même dans cette situation de pression  exceptionnelle. A partir de mi-juillet les pluies s’arrêteront pendant presque 4 mois permettant une maturation sereine et assez rapide puisque les vendanges seront précoces : début des Sauvignons pour Laïka dès la fin août, puis les Chenins entre le 7 et 17 septembre, les Cabernets francs pour Orion Alpha le les 22 et 24 septembre et enfin les tris de botrytis pour Cosmos entre le 6 et 26 octobre.
 

Dégustation : La robe est jaune paille, brillante. Le nez est plus discret, mais plus profond, aussi, sur la même thématique coing/agrumes confits/fruits blancs rôtis. Plus cette impression de lame d'acier de katana. La bouche est la plus étirée/tendue de la série, tout en étant la plus ample, la plus ronde et aérienne. La plus "moelleuse", aussi. La plus pure. On est dans la beauté irréelle, comme on la rencontre rarement dans un vin. La finale réussit non seulement à ne pas gâcher la bouche, mais à la sublimer encore plus. C'est à la fois très ample et très concentré, profond et immédiatement jouissif. D'une longueur qui donne une idée de l'infini. Grand vin.

 




Les clients ayant apprécié cet article ont également acheté ...



JAJAculateur Précoce 2019
10,90

Douro Drink me 2017
11,90

Dão Rótulo 2016
11,90

Nombre de résultats par page : 1 3 15