N° 1 : L'Envie 2014

 En stock

11,90

Référence secenv

Producteur : Secret (Domaine)

Points cadeaux : 1

Cépage Gamay - Région Centre Loire - Vin rouge - Bouteille de 75 cl - AOP Châteaumeillant - Garde : jusqu'en 2018 - Servir à 16-17 °

 

C'est l'histoire d'une rencontre. Benoît Dutheil, néo-vigneron, est un ami d'un client de notre site. Il lui fait goûter son premier millésime (2012). Son ami lui dit : "tu devrais le faire goûter à Vins étonnants, ça pourrait les intéresser." Benoît Dutheil est donc venu jusqu'à nos locaux pour nous faire découvrir non seulement son vin (voir ICI), mais aussi celui d'une autre néo-vigneronne avec qui il partage le chai de vinification. Résultat : les deux sont vraiment extra. Du Gamay comme rarement nous en avons bu, bien mûr, et pas marqué par la "carbo" ni la barrique (que de la cuve). Là, c'est donc celui de son amie, Solange Guérin. 

Superbe millésime 2014

Les soins apportés à la vigne et au chai sont dignes d'un cru bordelais : vignes enherbées et tondues. Effeuillage manuel et vendanges en vert. Vendanges manuelles lorsque le raisin a atteint une maturité parfaite (quand le pépin a le goût de noisette). Réception avec table de tri. Eraflage total, sans foulage, avec encuvage à l'aide d'un tapis convoyeur.

Dans un premier temps, il y a une fermentation intracellulaire, un peu comme en Beaujolais. Les baies finissent par libérer leur jus. Elles sont alors pressées. Le moût qui s'est écoulé + le "moût de presse" sont assemblés puis finissent ensemble la fermentation en cuve.

La grosse différence entre les deux, vins,  c'est le sol, car sinon, le vinificateur est le même. Alors que le domaine de Benoît est à moité sur des sédiments, à moitié sur des mica-schistes, celui de Solange est 100 % sur mica-schistes (avec un socle granitique en dessous).

La Coccinelle a une matière plus dense et charnue, avec un côté plus large que long pour reprendre la rhétorique montilienne, alors que l'Envie est plus longue que large, avec une finesse et une tension très schiste. Mais franchement, c'est difficile de départager les deux, bourrés de fruits (cerise noir, mûre) sans le côté "amylique" de la carbo, avec des tannins d'une grande douceur, mais ce sont de "faux vins  légers" : il y a de la profondeur, de la persistance. Et c'est surtout très bon !

Des vins à mettre en aveugle dans une dégustation : vous pouvez être sur que personne ne les mettra dans le Cher.

Lire l'article sur notre BLOG