Carignan Blanc La Rose d'Emile 2016

 En stock

8,25

Référence 1000car

Producteur : Emile et Rose (ex-Domaine des 1000 Roses)

Cépage Carignan Blanc - région Languedoc - vin blanc sec - Bouteille de 75cl - IGP Béziers - garde : jusqu'en 2020 - température de service : 10-12 C°- servir sur viandes blanches, poissons cuisinés méditerranéens comme un rouget aux tomates farcies, bourride, à l'apéritif avec des petit fromages de chèvre secs -



Cuvée vinifiée ... en cuve. Pour la version bois/amphore, voir
ICI.

Le Carignan Noir est encore très présent dans le Languedoc  et le Roussillon. Mais il existe également deux  mutations qui ont été identifiées, mais hélas en voie de disparition : le Carignan Gris et le Carignan Blanc. Il était pourtant courant dans le vignoble avec 5400 ha cultivés en 1994, mais des arrachages massifs ont réduit les surfaces cultivées à une peau de chagrin. A l'instar de leur frère noir, la quantité était privilégiée sur la quantité. Il y a une vingtaine d'années, sur cette parcelle de vignes déjà agées,  le beau-père de Marcel Gisclard produisait 90-100 hl/ha, souvent dans un état sanitaire pitoyable. En effet, l'usage massif d'engrais et une taille généreuse – douze têtes alors que Marcel n'en laisse que trois aujourd'hui – faisait "pisser la vigne". Sa sensibilité à l'oïdium – principal fléau dans le Languedoc –  et à la pourriture grise achevait de dégrader des raisins déjà gonflés d'eau. 

De sa première vinification en 2004, Marcel a tiré 900 bouteilles de cette parcelle de 1,3 ha  – et 3000 en 2005 – alors que son beau-père réussissait à en produire 17000 !

Terroir : Argilo-calcaire

Âge des vignes : 95 ans

Rendement : 30 hl/ha

Vendange : Manuelle

Vinification : Naturelle, sans intrant (pas de SO2 ni levure exogène)

Élevage : Cuve inox. Léger sulfitage à la mise.

Lire l'article sur le BLOG

 

 

L'origine du nom de ce domaine est une belle histoire. Les grands parents de Caroline Gisclard, à l'origine du domaine, s'appelaient Emile et Rose... . Ses parents ont gardé les vignes en vendant le raisin à la coopérative locale. Caroline et Marcel avaient choisi une autre voie : le commerce de bonbons sur les marché de l'Hérault. Attachés à leur terroir siliceux de l'arrière pays bitterois, leur temps libre se passait à la vigne dans laquelle ils appliquèrent les préceptes de l'agriculture biologique. En 2004, ils abandonnent leur étal de confiseries ... et place au vin ! Ils se lancent dans leurs premières vinifications. Le travail soigné à la vigne paye immédiatement, des vins de qualité sortent du chai.