Bugey Montagnieu Brut

 En stock

10,90

Référence peilmont

Producteur : Peillot Franck

Cépages Altesse, Chardonnay et Mondeuse - Région Bugey (Montagneu) - Vin effervescent - AOC Bugey - A boire dans les deux ans - Servir à 12 °C

Texte issu de la documentation de Franck Peillot

La gestion du stock de méthode traditionnelle ,stock de 12 à 24 mois, voire plus, me conduit à affecter à chaque cuvée en début de saison ( à la taille, à l’ébourgeonnage … ) ,dans la mesure du possible ,les parcelles qui seront destinées à la méthode traditionnelle.Par conséquent, donc, aussi à fixer des objectifs de rendement. Il faut certaines années produire moins de Montagnieu rouge, ou moins d’Altesse et plus de Montagnieu méthode traditionnelle, ou parfois l’inverse. Quelquefois aussi, la nature dicte les choix : une année de maturation difficile conduit à ne pas mettre tant d’Altesse tranquille en bouteilles, la méthode traditionnelle s’accommodant fort bien d’une acidité plus élevée. Pour ces raisons, l’ensemble des données qui suivent sont des moyennes de production, de superficie, d’assemblage de cépages etc…

Superficie : 80 ares Chardonnay. 50 ares Mondeuse. 1,10 ha Altesse. Total = 2,40 ha.

Production : Environ 25 à 30000 bouteilles par ans.

Situation : Les vignes d’Altesse et de Mondeuse ont déjà été décrites auparavant. Les vignes de Chardonnay se situent sur les terrains assez plats de MONTAGNIEU, que je trouve un peu trop fertiles pour des « tranquilles » mais parfaits pour des méthodes traditionnelles. MONTAGNIEU étant le dernier contrefort du JURA, en balcon sur la vallée du Rhône, ce ne sont pas, toutefois, de riches terres d’alluvions.

Conduite des vignes : L’ensemble est conduit à 5000 – 5500 pieds / ha. Taille guyot simple. Années de plantation : Chardonnay = 1986 – 1988 Mondeuse = 1998 et 2003 Altesse = 1996 – 1998 et 2002. Portes greffes : Déjà décrits pour les Mondeuse et les Altesse. SO4 pour les Chardonnay.

Vinification : Récolte manuelle ( grappes entières ) en comportes de 90 l, pas de foulage. Pressurage pneumatique immédiat. Débourbage statique après 24 – 36 heures ,bentonitage sur l’ensemble des moûts pour éviter d’éventuelles « traces de couleur rosée » qui seraient dues à la Mondeuse vinifiée en blanc. Sulfitage au pressurage à 5g / hl environ. Fermentation avec levures de type champenoises ( saccharomyces bayanus ). Elevage court de 2 à 3 mois cuve inox ou en acier émaillé puis filtration au cours de l’hiver sur Kieselguhr pour permettre le dépouillement parfait des vins. Prise de mousse effectuée au printemps suivant la récolte. Temps sur lattes 12 à 24 mois. Remuage-dégorgement après la phase sur lattes.

Rendements : Les rendements sont toujours, dans la mesure où la nature le permet ,proches du maximum autorisé, soit 78 hl/ha. Je considère ( et j’ai aussi pu vérifier ), au regard de ce qui se passe dans de grandes régions de méthode traditionnelles, que ce rendement n’est nullement excessif et donc préjudiciable à la qualité. L’expérience ( malheureuse ) de vins très riches et très concentrés (millésime 2003 !!!!) m’a conforté dans mon jugement en montrant combien ces vins sont inélégants et « lourds ».

La totalité des travaux d’élaboration de la méthode traditionnelle est effectuée au domaine : vinification des vins de base, prise de mousse, élevage sur lattes, remuage et enfin dégorgement. Je reste ainsi « maître » des différentes étapes et aussi capable d’effectuer des cuvées spéciales. Mes « méthodes traditionnelles »n’étant pas millésimées, il m’arrive très souvent d’assembler des vins de base de millésimes différents : des plus anciens avec la récolte de l’année. Je pense que c’est ainsi que je garantis au mieux la constance de ma production. Après différents essais je crois qu’il ne faut pas un trop long vieillissement ni en Bugey ,ni en Montagnieu, sinon la lourdeur en bouche domine. Enfin après de nombreux essais, j’ai, pour l’instant, renoncé à produire une cuvée d’Altesse pure en « méthode traditionnelle ».

Type de vin obtenu : Mon MONTAGNIEU se veut léger, frais, voire vif , très peu dosé en liqueur d’expédition. Il est élégant, aérien, apéritif très prisé dans la région Lyonnaise. Je ne cherche pas à produire un ersatz de Champagne : c’est un autre terroir, une autre approche ( cépage, sol…) et donc en final un vin bien différent.

Garde en cave conseillé : Après dégorgement, deux mois de repos sont souhaitables ( très souvent le MONTAGNIEU que je mets à la vente est largement dégorgé depuis deux mois ). Une fois en cave particulière, je conseille de la boire dans les deux ans. Il m’est pourtant arrivé de me régaler avec un de mes MONTAGNIEU dégorgé depuis plus de huit ans. Si la cave de stockage est excellente et si on aime un peu les arômes évolués, l’expérience vaut la peine d’être tentée.

Les clients ayant apprécié cet article ont également acheté ...

Mursaglia rouge 2013
Mariotti-Bindi (Nicolas)
Mursaglia rouge 2013

 En stock

20,50
Mokofin 2015
Bordatto (Domaine)
Mokofin 2015

 En stock

15,50
Nombre de résultats par page : 1 3 15